Pathologies oculaires

DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge



La DMLA est une pathologie oculaire rare mais sévère de la rétine. Elle affecte la région maculaire, qui est utilisée pour la vision centrale et des détails.

 


Son origine est multifactorielle : sur un terrain génétique prédisposé (ATCD familiaux), le tabac et les facteurs de risque cardiovasculaires semblent favoriser la DMLA.
Sa physiopathologie inclut une part inflammatoire comme le montre les récents travaux des équipes de l’Institut de la Vision à Paris. Cette part inflammatoire doit être prise en compte dans les moyens de prévention et le traitement à proposer.





 

Au stade précoce, on parle de MLA : maculopathie liée à l’âge. Elle se caractérise par l’apparition au fond d’œil de drusens maculaire, que l’on analyse plus précisément à l’aide d’une OCT maculaire. A ce stade, le patient ne ressent pas de symptôme mais il est important de proposer un meilleur équilibre alimentaire, l’arrêt du tabac et si besoin la prise de compléments alimentaires.

 

L’activité sportive régulière et la consommation, au moins hebdomadaire, de poisson semble être des facteurs protecteurs.

 

Il en existe deux formes :



 1. Une forme brutale: la DMLA exsudative

Elle se caractérise par une baisse de vision brutale associée à l’apparition d’une tache noire centrale et/ou de déformation des lignes (métamorphopsies).
Le FO peut montrer une hémorragie maculaire, et l’OCT maculaire confirme le diagnostic en montrant des signes d’exsudation sous la rétine ou dans la rétine (DSR, OIR).

 

Le traitement est une urgence médicale. Une injection intra-vitréenne d’un agent anti VEGF doit être proposée et réalisée dans un délai de 7 jours maximum. Le suivi est ensuite mensuel jusqu’à stabilisation de l’exsudation. Ce traitement permet de stabiliser la maladie mais ne permet pas toujours de récupérer la vision.






   2. Une forme progressive: la DMLA atrophique

Elle se caractérise par une baisse de vision progressive prédominant en vision de près, pouvant aller jusqu’à l’impossibilité de lire. Malheureusement cette forme n’a pas de traitement à ce jour mais la surveillance doit être réalisée car il existe un risque d’environ 20% de convertir une DMLA atrophique en DMLA exsudative.
Le suivi est réalisé tous les 3 mois la première année puis tous les 6 mois. L’autofluorescence rétinienne est le meilleur examen pour suivre cette forme.

 

L’autosurveillance est essentielle. Les patients doivent régulièrement vérifier qu’ils n’ont pas de point fixe dans le champ de vision central ou l’impression de voir des lignes déformées, sinon ils doivent consulter en urgence.

Des plages d’urgence rétine seront laissées chaque semaine pour recevoir les patients présentant des signes maculaires.

OPHTA LYON prend en charge les patients atteints de DMLA: Diagnostique, suivi et traitement.

Les injections intra-vitréennes sont réalisées directement au bloc opératoire de OPHTA LYON.

 

Consultez aussi :


RENDEZ-VOUS

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec l'un de nos spécialistes ?

NOUS TROUVER

Nos équipes vous accueillent au :

101 Rue Marietton - 69009 Lyon

Du lundi au Samedi de 9h à 17h30

Tél: 04 28 29 17 17

contact@ophtalyon.fr

Transports en commun:

Métro - Valmy (ligne D)
Bus - Les Roches (ligne 66)
Bus - Marietton - S. Apollinaire (lignes 19 et 3)

Informations pratiques

- Au RDC
- Accès handicapé

Parking public

33 Rue Saint-Simon, Lyon

Information

Follow by Email
Facebook
LinkedIn
Instagram
error: Content is protected !!